Une demande qui a failli tourner au FAIL !

0 Flares 0 Flares ×

On a reçu une toute chouette idée de demande en mariage cette semaine dans notre boîte aux lettres.

Mais la mise en pratique a été… semée d’embûches !

Pierre-Jean nous raconte comment il a demandé Camille en mariage suivi d’une séance engagement photographiée par la talentueuse Ambre de Zéphyr et Luna.

 

Camille et Pierre-Jean pour La Chérie (4 sur 6)

 

Fin novembre. Les décorations de Noël commencent à pointer le bout de leur nez dans les rues de Paris et les magasins mettent en vitrine les calendriers de l’avent. Lequel choisir ? Comme si on se posait encore la question… Camille et moi sommes ensemble depuis 5 ans et chaque année c’est le calendrier Kinder format « maxi » qui gagne la compétition. 5 Kinder surprises, 14 Schoko-Bons, 7 bâtonnets chocolat et 15 mini-œufs répartis sur 25 jours. Le doute n’a pas sa place.

 

Le matin du 25 décembre, après notre nuit d’amour auprès du feu on découvre le dernier chocolat du calendrier (un Kinder surprise bien entendu). A l’ouverture de son œuf Camille découvre une magnifique bague de fiançailles astucieusement placée à l’intérieur et – le cœur submergé d’émotion – se jette dans mes bras en me disant « oui !».

 

Ça c’était le plan.

 

7 Juin 2014

Elle : « On peut essayer des bagues de fiançailles ? Mais c’est juste pour voir je te promets… »

Le message est clair.

 

15 novembre 2014

Bague achetée, banquier rassuré. Où la cacher ? La caisse à outils.

 

20 novembre 2014

Premiers essais validés, j’arrive à ôter le papier autour de l’œuf sans abîmer ni l’emballage ni le chocolat.

 

26 novembre 2014

Le petit œuf jaune est prêt. Un peu de mousse, un joli petit tissu et la bague se glisse dans son nouvel écrin.

Ce soir on achète les calendriers.

 

4 décembre 2014

Pfiou, c’était pas simple mais j’ai enfin réussi à ouvrir les deux coquilles en chocolat sans les abîmer (j’en ai mangé 3 au passage). J’ai mis les deux coquilles sur leur tranche dans une assiette chaude, en quelques secondes le chocolat est fondu. Vite j’insère le « jouet » et recolle les deux demi-œufs. Le plus grand pâtissier de France, me voici !

Remettre le papier autour, piece of cake.

 

5 décembre 2014

Un collègue : « Cool, tu as acheté des Kinder surprises, je peux t’en prendre un ? »

Moi : « Euh… »

 

6 décembre 2014

Kinder surprise replacé dans le calendrier, il ne reste plus qu’à stresser pendant 19 jours…

 

 

Vendredi 19 décembre

Départ en vacances, encore saouls des pots de Noël organisés par nos boîtes respectives (à se demander si ils ne font pas exprès de les mettre en même temps). 4 bras mais 5 valises : une chacun, et deux pour les cadeaux (« Chéri, ma valise est pleine et j’ai encore quelques paires de chaussures à prendre… »).

Moi : « Du coup je mets les calendriers de l’avent dans un sac ? »

Elle : « Putain ça fait 10 jours que tu me fais chier avec tes calendriers de l’avent. On est surchargés là, tu ne vois pas ? On les mangera en rentrant de vacances. »

Moi : « Mais c’est important, c’est notre truc à nous. C’est la tradition. »

Elle : « Bon ouvre les et mets les chocolats dans le sac à dos ça nous fera un goûter dans le train. »

La loose. Tout s’effondre. Je vais lui faire ma demande dans le Paris-Clermont rempli de gosses qui chialent. Merde. J’ai beau réfléchir, mon cerveau encore alcoolisé ne trouve pas de solution. On se retrouve donc dans le train, elle regarde une série et je bouquine. Enfin je fais semblant de bouquiner. En réalité c’est impossible. Le sac de chocolat est sur sa tablette et j’ai en vue LE Kinder (une trace subtile de marqueur que seul moi peut repérer).

Elle hésite, tend la main, puis finalement prends un Schoko-Bon.

Je sue abondamment.

 

Arrivée à Moulins, je descends rejoindre ma famille, elle continue jusqu’à Vichy.

Elle : « Tu es sûr que ça va ? Tu avais l’air pâle pendant tout le trajet ? »

Moi : « T’inquiètes pas, c’est la fatigue d’hier soir. Je te prends les chocolats pour ma sœur, elle adore ça… »

J’ai 6 jours de répit.

 

Je rejoins Camille à Vichy pour le traditionnel déjeuner de famille du 25 décembre. On mange, on picole, on re-mange (Grand-mère de Camille : « Tu n’aimes pas ma cuisine ? ») et on reboit un coup pour le dessert.

Il est 15h, je suis content de retrouver ma copine et on elle est légèrement pompette.

On s’allonge dans sa chambre, on se raconte les ragots des familles puis elle me dit qu’elle a petit creux.

Moi : « Ça tombe bien, j’ai réussi à sauver un chocolat de l’appétit de ma sœur et c’est justement le Kinder surprise du 25 décembre ! Tiens. »

Elle, allongée sur son lit, fixant l’œuf Kinder : « Et si… Je l’écrasai sur mon front ? ». Rappel : on est un peu enivrés.

Moi, suant : « Bah non, tu risques de casser le jouet. »

Elle : « Les jouets Kinder c’est de la merde. Et puis je n’ai pas vraiment envie de chocolat en fait… »

Moi : « Bon alors on fait moitié-moitié, d’accord ? »

Elle : « Bon d’accord… Mais tu n’es vraiment pas rigolo. »

 

Elle ouvre l’œuf sans même se soucier du papier amoureusement replié. Jettes le détritus et me tends une demi-coquille d’œuf qu’elle a à moitié broyé à l’ouverture.

Je la saisi d’une main tremblante et la regarde mâcher son chocolat tandis qu’elle ouvre le jouet.

Elle jette un œil à l’intérieur, fait la moue et referme l’étui.

 

Fuck.

 

Il s’est passé une demi-seconde à cet instant, peut-être moins. Mais dans ma tête c’était la fin du monde. Quand soudain…

 

Ses yeux s’illuminent. Elle ré-ouvre aussitôt l’étui, crache son chocolat par terre en s’en mettant partout. Elle a les yeux grands ouverts, elle recule et commence à pleurer. Elle s’assoit par terre, hyper-ventile et me dit (en pleurant, bavant, du chocolat dans et autour de la bouche) « C’est sérieux ? ».

 

A ce moment je le sais, c’est gagné.

 

A la fin elle se jette quand même dans mes bras en me disant « oui ! » et pas besoin de préciser pour la nuit d’amour auprès du feu. La bague est parfaite et on ne changerait pour rien au monde cette demande qui nous ressemble à 100%.

Camille et Pierre-Jean se marient le 30 juillet, photographiés par Zéphyr et Luna.

La Chérie sur le Gâteau Zéphyr et Luna photographe mariage engagement demande en mariage originale

La Chérie sur le Gâteau Zéphyr et Luna photographe mariage engagement demande en mariage originale

La Chérie sur le Gâteau Zéphyr et Luna photographe mariage engagement demande en mariage originale

La Chérie sur le Gâteau Zéphyr et Luna photographe mariage engagement demande en mariage originale

La Chérie sur le Gâteau Zéphyr et Luna photographe mariage engagement demande en mariage originale

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

Articles qui pourraient vous intéresser :

Chronique - Ces demandes que tu ne feras pas : Episode 1.
Mot doux du jour
Chronique - Ces demandes que tu ne feras pas : Episode 2

Et vous ? Vous en pensez quoi ?

Loading Facebook Comments ...

1 commentaire

Laisser un commentaire

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×